Sober Mai-Tai

Sober Mai Tai

Indications techniques :
  • Difficulté : très facile
  • Préparation : environ 45 secondes.
  • Coût : € sur €€€€
  • Plaisir : infini, et sans compromis !

Ingrédients

Maï-Taï Sans Alcool avec le bon goût du rhum.

  • 1 demi citron vert pressé,
  • 1 cl de sirop d’orgeat,
  • 6cl de Sober-Rum,
  • Glace.

Recette

Prenez un Short Drink (petit verre) ou verre à whisky appelé aussi Old Fashioned.

Versez directement dans le verre un demi citron vert pressé, coupez le demi citron en quatre après l’avoir pressé et mettez les morceaux dans le verre Short Drink. 

Ajoutez ensuite 1 cl de sirop d’orgeat, remplissez votre verre de glace et ajoutez 6 cl de Sober-Rum 0,0%.

Mélangez bien au fond et décorez d’un zeste de citron, d’une amande (entière ou effilée) grillée ou d’une fleur comestible.

Cheers !

Secrets du barman

1. Créer un effet de surprise enflammé avec le zeste de citron.
Prenez une écorce de citron (jaune de préférence), que vous venez de découper. Dans une de vos mains, maintenez l’écorce entre votre index et le pouce et prenez un briquet dans l’autre main. Simultanément, pressez entre vos doigts l’écorce pour en faire jaillir l’huile essentielle en direction du briquet allumé et du verre. Des étincelles d’huile essentielle de citron enflammées aromatiseront le cocktail et créeront l’effet de surprise.


2. Pourquoi presser le citron plutôt que le Pilonner ?
Presser le citron permet de récupérer uniquement le bon jus du citron. Pilonner révèle le zeste du citron contenant de l’amertume ainsi que l’huile essentielle de citron. Pour équilibrer les saveurs il est donc préférable de presser plutôt que pilonner.

Histoire du Mai Tai

Né de l’inventivité de Victor J. Bergeron en 1944 dans son restaurant-bar Trader Vic’s à Oakland lors de la venue d’amis Tahitien, le Maï-Taï est aujourd’hui un grand classique de tout bon bar à cocktail.

Lors du service de ce cocktail créé spécialement pour les amis venus de Tahiti, l’un d’eux, Carrie Guilde cria après l’avoir goûté “maita’i roa ae” ce qui signifie “Très bon” en Tahitien. Ce cri de joie donna directement le nom de ce cocktail.

Ce n’est qu’un peu plus de 10 plus tard que le Maï-Taï fut devenu très populaire et un incontournable lorsque Elvis Presley en fit son cocktail fétiche dans le film Blue Hawaii entre 1950 et 1960.